Le lundi 15 Avril 2013  par la rédaction de ZDNet.fr

 

Business : Le rapport très négatif du cabinet Detwiler Fenton a fait plonger le cours de l’action du fabricant canadien qui soupçonne une manœuvre.

Toutes les informations concernant les ventes du Z10, le nouveau smartphone de BlackBerry, sont ultra-sensibles. Il faut dire que le canadien joue un peu sa survie avec sa nouvelle gamme de terminaux sous BB10.

Le groupe a semble-t-il rassuré les marchés en annonçant en mars dernier avoir vendu un million d’exemplaires de son smartphone. Mais l’espoir d’un retour en grâce a été douché par les déclarations de deux cabinets d’analyse (ITG et Detwiler Fenton) concernant les ventes aux Etats-Unis.

Non seulement ces ventes seraient faibles mais en plus, le nombre de Z10 retournés par les clients serait supérieur aux ventes. « Absolument faux » a alors répondu l’entreprise canadienne dans un communiqué repris par StreetInsider qui précise que le taux de retour est équivalent à celui d’autres smartphones haut de gamme concurrents.

Colère

Les ventes du Z10 « sont conformes aux attentes et les données que nous avons reçues de nos partenaires fournisseurs de services et détaillants montrent que les clients sont satisfaits de leurs appareils« , a déclaré Thorstein Heins, le p-dg de la firme.

Mais cela n’a pas suffi à empêcher la chute de l’action du groupe qui a perdu 7% en fin de semaine dernière. De quoi provoquer la colère du canadien qui soupçonne une manœuvre visant à le déstabiliser.

Steve Zipperstein, responsable des services juridiques de BlackBerry souligne que ces commentaires « nuisent à BlackBerry et à ses investisseurs« . Il compte déposer au nom du groupe une requête formelle auprès des gendarmes de la Bourse du Canada et des États-Unis afin d’ouvrir une enquête.

Retrouvez cet article sur:

ZDNet

Publicités