Logo de l\'ARCEP

Le Vendredi 1er Mars 2013 par Arik Benayoun

Si depuis la publication des résultats de Free, on sait que la téléphonie mobile suscite toujours autant d’appétence auprès des Français, l’Internet fixe aussi. L’observatoire du marché des communications électroniques publié par l’ARCEP révèle que le nombre d’abonnements au haut et très haut débit ne cesse de croître. Il semblerait enfin que la fibre optique prenne son essor.

2012 sera l’année où la fibre optique a réellement démarré. L’ARCEP, le régulateur des télécoms a publié ses derniers chiffres du marché des télécommunications (marché de gros et de détail, services fixes haut et très haut débit) pour le quatrième trimestre 2012.

Au 31 décembre 2012, le nombre d’abonnements au haut et au très haut débit sur les réseaux fixes atteint 24 millions, en augmentation de 330 000 sur le trimestre et de 1,2 million en un an.

Le très haut débit monte en puissance

fibre optique

Sur ces 24 millions d’abonnements plus, de 1,6 million correspondent à du très haut débit soit 115 0000 abonnements supplémentaires en un trimestre (+8 %) et 260 000 abonnements en un an (+19 %). Parmi ces abonnements très haut débit, l’ARCEP distingue ceux dont le débit descendant est compris entre 30 et 100 Mbit/ (en recul de 2 % en un an) et 935 000 abonnements dont le débit est supérieur ou égal à 100 Mbit/s, en croissance de 40% en un an.

Le FTTH en hause de 60 %

Sur ces 1,6 million d’abonnés, il faut distinguer ceux raccordés en FTTLA (câble coaxial), c’est à dire ceux utilisant le réseau de Numericable et ceux raccordés en FTTH (fibre optique). Ces derniers sont au nombre de 315 000 fin 2012 en augmentation de 45 000 sur le trimestre et d’environ 60% en un an. Désormais, 18 % des foyers éligibles au très haut débit font l’objet d’un abonnement.

Quant au haut débit, avec 22,4 millions d’abonnés (+215 000 sur le dernier trimestre), sa progression se tasse. Notons, que 2 % de ces abonnements proviennent de solutions alternatives à l’xDSL comme le satellite, le Wi-Fi , le Wimax etc.

Numericable : plus de 8 millions de clients potentiels

Les chiffres de l’ARCEP révèlent aussi que les investissement sur les amrchés de gros se poursuivent et la proportion de logements éligibles aux services FTTH de plusieurs opérateurs via la mutualisation dépasse pour la première fois 50 %.

Numericable

Fin 2012, Numericable disposait de 8 460 000 foyers éligibles à la fibre soit encore plus de 7 millions à abonner. Parmi ces foyers, 4,789 millions sont éligibles à des offres THD supérieures à 100 Mbit/s (+11,7 % en un an). Depuis peu, Numericable propose désormais ses offres 200 Mégas sur Paris, Lyon et Marseille. Par ailleurs, le câblo-opérateur propose le très haut débit à 3,16 millions de logements hors des zones très denses.

Les opérateurs accélèrent le déploiement de la fibre optique

Au 31 décembre 2012, 2,165 millions de logements étaient éligibles aux offres FTTH, soit une hausse de 46 % en un an. Pour 1, 113 million de ces logements (+95 % en un an), au moins deux opérateurs sont en mesure de commercialiser des offres à très haut débit en fibre optique grâce à la mutualisation. Enfin, l’ARCEP précise que sur tous ces foyers éligibles aux FTTH, 305 000 sont situés en zone moins dense et 360 000 sont éligibles via des réseaux d’initiative publique.

Au total, la France comptait au quatrième trimestre 2012, 8,85 millions de logements éligibles à des services à très haut débit dont 3,45 millions en-dehors des zones très denses.

Au moment où le gouvernement et les opérateurs annoncent que des milliards vont être investis pour atteindre un objectif de couverture THD à 100 % d’ici 10 ans, ces chiffres révèlent que le très haut débit est déjà une réalité en France. Toutefois, la fibre optique à encore du chemin à parcourir puisque seuls 390 000 foyers possèdent une connexion unique au FTTH.

Retrouvez cet article sur:
degroupnews