Le Mardi 12 Février 2013 par Bastien Brodard/ICTJournal

 

Après avoir dans un premier temps partiellement ou entièrement externalisé le stockage de leurs données, les entreprises européennes feraient maintenant marche arrière. C’est le surprenant résultat d’une étude publiée par Oracle.

 

article mondeinfo

C’est le dernier rapport  d’Oracle «Next Generation Data Center Index» qui annonce cette surprenante nouvelle.  Ainsi, entre début 2012 et début 2013, la proportion des entreprises interrogées affirmant utiliser uniquement un système de stockage des données interne est passée de 45% à 66%. Le nombre de sociétés qui emploient une solution de stockage mixte interne et externe a baissé de 56% à 34%. La première motivation de ce rapatriement semble résulter de la volonté de consolidation des entreprises visant à l’efficacité et au gain d’économies d’échelle.

Comme second facteur viendraient ensuite des considérations liées au renouvellement technologique. Oracle constate ce phénomène de retour à l’internalisation des données un an après avoir enregistré un fort engouement pour les centres de calcul externes. Oracle attribue ce mouvement en arrière à la prise de conscience des entreprises concernant la valeur marchande de leurs données.

Joint par la rédaction de notre confrère ICTjournal, Claude Gentile,  directeur du fournisseur de solutions de stockage externe Brainserve Suisse, exprime sa surprise  : «sur le terrain de la Suisse Romande en particulier, nous ne notons pas de retour à l’internalisation des données, mais a contrario des durées initiales contractuelles étendues, et ce indépendamment du secteur d’activités ou même de la taille des entreprises.» Selon lui, les garanties en termes d’infrastructure et de maîtrise des coûts généralement fournies par les datacenters externes entraîneraient la poursuite d’une tendance lourde à l’externalisation des données.

ICTjournal.ch

Retrouvez cet article sur:

Mondeinfo

Publicités