Le 5 Février 2013 par Bertrand LEMAIRE

Le cabinet Deloitte a dévoilé les grandes tendances de l’IT selon sa propre vision. Sécurité et mobilité sont au coeur de la plupart des douze prédictions.

L’exercice est un rendez-vous annuel. Le cabinet Deloitte a une nouvelle fois dévoilé les grandes tendances de l’IT selon sa vision. Au coeur de celles-ci : les nouveaux terminaux mobiles et la sécurité.

La sécurité est notamment en cause avec la capacité croissante des pirates à casser les mots de passe les plus sophistiqués mais aussi au travers de l’obsolescence de la sécurité périmétrique à l’heure du BYOD. Les systèmes de type SSO ou les « portefeuilles de mots de passe » (stockage centralisé de mots de passe très sécurisés) accroissent le risque, malgré l’authentification multi-facteurs. Cette authentification multi-facteurs (mot de passe à usage unique transmis sur un terminal mobile après saisie d’un mot de passe, etc.) devrait donc se développer mais sans SSO ni centralisation d’identification.

Douze prédictions...

Les nouveaux terminaux bouleversent bien des marchés

La disparition des disques durs au profit des mémoires de type flash ou l’émergence des interfaces de commande associant la gestuelle et la voix font aussi partie des évolutions envisagées. Ces interfaces permettent des taux d’erreur proches de zéro tandis que voix et gestuelle séparées peuvent entrainer 15 à 20% d’erreurs. Quant à la première prédiction, toujours plus de stockage, plus rapide, sur un support moins lourd et moins consommateur d’énergie, adapté aux nouveaux terminaux : voilà les raisons de la généralisation des mémoires de type flash.

Ces nouveaux terminaux comprennent bien évidemment les tablettes et les smartphones. Ces terminaux connectés en mobilité vont entrainer, selon Deloitte, une saturation des réseaux de communications sans fil avant que l’équipement des opérateurs ne s’adapte. Malgré cela, les opérateurs offriront des services applicatifs sans limite d’accès comme Facebook. Le paradoxe n’est qu’apparent : seules quelques applications seront concernées, les autres applications et services étant, eux, sévèrement limités.

Ceci dit, pour Deloitte, le passage de la 2G à la 3G constituait une révolution, celle de la data. La 4G, à l’inverse, n’est vue que comme une évolution permettant simplement une plus grande performance. 2013 sera l’année du déploiement de la 4G avec 200 opérateurs dans le monde qui ouvriront leurs services.

N’enterrez pas encore le bon vieux PC.

Retrouvez cet article sur:

Réseaux-télécom

Publicités